Ma préparation au défi Kilimandjaro

Partie 1: L'entraînement

L’entraînement est certainement une partie importante pour cette aventure.  Voici comment je m’y prendrai pour cet aspect de ma préparation.

Certains le savent déjà, je pratique: la course à pieds, le jogging et même la course en sentier! Bref peu importe comment on appelle ça, je cours!  Il y a 5½ ans, j’ai commencé à courir. Avant cela je n’avais jamais pratiqué de sport.  Par contre, j’admirais les coureurs, le pas léger, les cheveux au vent, le regard au loin, le sourire aux lèvres….

** Note au lecteur:  Si vous n’avez pas lu ma présentation, je suis une enthousiaste optimiste… cette vision était un peu cinématographique et illusoire parce que je n’ai pas vraiment le pas siiiii léger et que ma petite face est bien rouge après un entrainement en côtes! Hahaha !

Après 5 ans, je demeure une coureuse contemplative. J’adore observer la nature, les petits animaux, la rivière, les ruisseaux, le coucher de soleil, les canards dans l’étang… Je me réjouis de pouvoir “jouer dehors” aussi souvent… et je dis souvent que le spectacle que la nature nous offre est bucolique.

Donc je cours avec la gang de la Maison de la Course depuis mes tous débuts. Pourquoi? Pour être bien entourée, tout simplement.  Leurs entraîneurs et leur équipe m’ont montré une bonne technique de course. D'ailleurs, je travaille toujours ma technique puisqu'elle est encore  imparfaite.

En fait, j’ai commencé par le début, la leçon: Courir 101, et puis aujourd’hui, je suis inscrite à la clinique du ½ marathon. Je ne me suis jamais découragée. Je suis restée assidue aux cliniques de course, 2 fois par semaine. De plus, je suis leader de course en sentier au Mont-St-Hilaire les samedis matins et sur la route les dimanches matins.  

Pour mon entraînement du défi Kilimandjaro, j'ai greffé à mon programme de course des exercices de musculation, 3 fois par semaine. Puis, je compte également ajouter des randonnées en montagne avec la merveilleuse gang du Kili! Tout cela pour renforcer mes jambes pour la longue ascension du Kilimandjaro.

J’ai donc profité de ma longue sortie de course la première fin de semaine de février pour subtilement présenter l’emplacement de l’AVRDI/TSA à ma belle gang de coureurs.

>